logo
A powerful architecture & Construction theme. Construct your website in the perfect Ratio.
Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula
Search:
Assemblée générale mondiale 2022
sam

Les Amis du Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole

L’Association

Musée d'art moderne et contemporain
La Terrasse - CS 10241
42006 – Saint-Etienne cedex 1
E-mail : contact@lesamisdumamc.com
Site web : lesamisdumamc.com

Contact
THIBAULT Bernard

E-mail : contact@lesamisdumamc.com

Groupement Auvergne-Rhône-Alpes des Amis de Musée

Adhérer
Publications
Partenaires

Missions

 

 

 

 

 

 

Les Amis du MAMC+ sous la présidence de Bernard Thibault renforcent leur partenariat avec Aurélie Voltz, directrice du MAMC+, en soutenant ses actions, en développant leurs activités dans le but de contribuer au rayonnement du musée , au soutien des artistes, à la découverte de l’art contemporain : conférences à l’auditorium du musée, visites d’ateliers, sorties et voyages, visites des expositions réservées aux Amis avec les commissaires d’expositions. Mécènes, les Amis du MAMC+ participent à l’achat d’œuvres pour enrichir la collection du Musée.

En savoir plus

Activités

 

 


Résidence d’artiste 

Marie Kaya

DÉROULEMENT ET PERSPECTIVE 

Initiée par Jean-Pierre Casanova, et mise en place par les Amis du Musée en partenariat le service culturel de la Ville de Saint-Etienne et Aurélie Voltz, directrice du MAMC+, la Résidence d’artiste est reconduite pour une quatrième édition.

Pour rappel, les précédents lauréats furent Sarah Clerval (2018), Maxime Sanchez (2019) et Manuel Grand (2020-2021). Ils ont bénéficié pendant un trimestre d’un atelier et d’un logement mis à leur disposition par la ville de Saint-Étienne dans l’édifice qui abritait autrefois l’École des Beaux-Arts. Une dotation mensuelle de  2000 € délivrée par les Amis du Muséecomplète le dispositif, dans le souci de soutenir leur pratique artistique.

Récemment nommée responsable de cette Résidence, Marie Kaya souhaite renforcer cet engagement envers la jeune création en ouvrant les modalités de sélection au niveau national. Volontairement qualitative, cette résidence annuelle n’a pas pour unique vocation d’offrir aux résidents un espace de travail et des privilèges matériels, elle doit également permettre des rencontres avec le milieu artistique et culturel stéphanois, et plus largement régional, afin qu’aussi bien les lauréats que les acteurs institutionnels et les lieux d’art puissent partager de nouvelles expériences communes.

Aujourd’hui cette résidence est encore plus nécessaire qu’elle a pu l’être lors des éditions précédentes. Il est essentiel de proposer des conditions favorables pour la création émergente : les artistes ont plus que jamais besoin d’être soutenus dans leurs démarches de création.

EXPOSITION CHRONIQUES FRAGILES DE MANUEL GRAND

Travaillant la typographie et la photographie avec des techniques anciennes, Manuel Grand développe des expérimentations sans se cantonner à une réflexion purement technicienne. La technique alimente un travail de documentation et de réflexion sur le rôle accordé à l’archive et sur son autorité. Jouant de ces pratiques obsolètes qui permettent de coucher sur le papier mots et images, il compose de fausses archives qui brouillent les récits qu’il tisse au fil de ses rencontres littéraires, rendant incertaine la frontière entre fiction et histoire, entre documents datés et réemploi de techniques éprouvées. Il se plaît à diluer dans un flou sémantique et symbolique des territoires a priori non miscibles.

À l’occasion de la restitution de sa résidence, le 27 septembre dernier, Manuel Grand a présenté son exposition Chroniques fragiles à la Salle des Cimaises. Elle réunissait les travaux et expérimentations réalisés pendant sa résidence, et s’est prolongée par une discussion avec Sophie Auger-Grappin (directrice du Creux de l’Enfer de Thiers), au MAMC+.

Né à Lyon en 1993, Manuel Grand entreprend après son baccalauréat et un CAP de peintre obtenu chez les Compagnons du devoir, une formation à Valence, à l’École Supérieure d’art de Grenoble- Valence, où il obtient le DNAP et le DNSEP. Après un séjour à Bruxelles, il travaille depuis 2014 en tant que monteur d’expositions entre Lyon et Saint-Étienne. Il vit actuellement à Saint-Agrève, au nord de l’Ardèche.

En savoir plus

Les musées